Repérer et prendre en charge la douleur.

Programme DPC 2017 n°1203170000X.

objectifs généraux :

  • Les objectifs de ce programme DPC orientation n° 2 sont de rappeler les fondamentaux sur le repérage et la prise en charge de la douleur.
  • Une attention particulière sera portée sur la place et l’implication des aides-soignants sur le repérage de la douleur avec une échelle validée.

OBJECTIFS PEDAGOGIQUES SPECIFIQUES :

Les objectifs de cette formation sont les suivants :
  • CONTEXTE LEGAL ET REGLEMENTAIRE :
    • Principaux textes régissant la prise en charge de la douleur : Dispositions légales et réglementaires (code de la santé publique et règles professionnelles). Plans gouvernementaux d’amélioration de la prise en charge de la douleur.
    • Prise en compte de la douleur dans la politique d’amélioration de la qualité des soins : Références spécifiques de la version 2014 du manuel spécifique de certification. Recommandations de pratiques professionnelles de la Haute Autorité de Santé.
  • ASPECTS PHYSIOLOGIQUES, CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES :
    • Définition et physiologie de la douleur : Classification (douleurs aiguës et chroniques, douleur par excès de nociception, douleurs neuropathiques, douleurs psychogènes, etc.) Cas particuliers de la douleur provoquée par les soins ou le traitement.
    • Evaluation de la douleur : Autoévaluation (échelles, questionnaires). Héteroévaluation (échelles comportementales)
    • Moyens et stratégies thérapeutiques : Traitements médicamenteux (règles de l’OMS, règles de prescription, effets secondaires…). Traitements non médicamenteux (kinésithérapie, ostéopathie, acupuncture, neurostimulation transcutanée, psychothérapie…). Manipulation des opioïdes forts (mise au point et actualités).
  • ASPECTS PSYCHOLOGIQUES ET SOCIAUX :
    • La perception de la douleur à travers les siècles : Influence des référents philosophiques et religieux).
    • Dimension psychologique : Les différents visages de la douleur (douleur physique, douleur psychique et souffrance morale). Les représentations. Variabilité individuelle (subjectivité de l’appréciation de la douleur, pluralité des sens donnés à la douleur). Conséquences psychologiques (détresse émotionnelle, alliance thérapeutique, rupture).
    • Dimension relationnelle : Valeur de la plainte douloureuse. Traitement de la douleur et notion de « négociation ». Relation d’aide et projet de soins (les différences liées à la nature de la douleur).
    • Gestion des situations difficiles : cas des douleurs rebelles : Dans les réponses aux demandes des patients (demande récurrente de traitements antalgiques, refus de traitements antalgiques, etc.). Au niveau de l’acceptation par les soignants de l’incapacité à soulager et de la gestion de leur propre souffrance.

TYPE D’ACTION :

Gestion des risques et évaluation des pratiques professionnelles.

PREREQUIS :

  • Etre un professionnel de santé diplomé (AS, IDE, Médecin).

FORMAT DU PROGRAMME :

Mixte (présentiel et non présentiel).

PUBLIC :

Interprofessionnel (20 participants maximum)

MOYENS PEDAGOGIQUES :

  • Support de formation PowerPoint.
  • Règles et échelles d'évaluation ou d'étéroévaluation validées.

REFERENCES ET TEXTES REGLEMENTAIRES :

  • Loi Neuwirth 1995 : « les établissements de santé doivent mettre en œuvre les moyens propres à prendre en charge la douleur des patients qu’ils accueillent ».
  • Décret N° 2004-11-28-802 du 29 juillet 2004 relatif à l’exercice de la profession infirmier comprenant les articles suivants : Article R4311-2, R4311-3, R4311-5, R4311-7, R4311-8, R4311-12, R4311-14.
  • Article L110-5 du CSP : « ..Toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur. Celle-ci doit être en toute circonstance prévenue, prise en compte et traitée... »
  • Code de déontologie médicale : Article 37 du décret du 6 septembre 1995, modifié le 21 mai 1997 « En toutes circonstances, le médecin doit s’efforcer de soulager les souffrances de son malade ».
  • La loi 2002-303 du 4 mars 2002, relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé : Article L 1110-5 : « toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur. Celle-ci doit être en toutes circonstances prévenue, évaluée, prise en compte et traitée. Les professionnels de santé mettent en œuvre tous les moyens à leur disposition pour assurer à chacun une vie digne jusqu’à la mort ».
  • Circulaire DGS/DH/DAS N°99/84 du 11 02 99 relative à la mise en place de protocoles de prise en charge de la douleur aiguë concerne les services hospitaliers, notamment les services d’urgences.
  • Circulaire DHOS/E2 n° 2002-266 du 30 avril 2002 relative à la mise en œuvre du Programme national de lutte contre la douleur 2002-2005 dans les établissements de santé.
  • loi du N°2004-806 du 9 aôut 2004 relative à la politique de santé publique : Texte N°4 du JO N°185 du 11/08/04 relatif à la prise en charge de la douleur
  • Guide référentiel HAS V2014.
  • Recommandations de bonnes pratiques de la HAS.

NOMBRE DE JOURS :

1 journée (7 heures).

EVALUATION DE LA FORMATION :

Evaluation des connaissances par un questionnaire avant et en fin de formation.

CONCEPTEUR DU PROGRAMME :

Dr. Gisèle Chvetzoff, MD.

VOIR LE PROGRAMME ANDPC :

Programme ANDPC 2017 n°1203170000X (en cours de validation par l'ANDPC).

Retour page formations

livre : DOCTEUR ANTIGONE

Ou comment la tragédie grecque peut éclairer la réflexion éthique aujourd'hui ? Cliquez pour en savoir plus